Everybody must have a fantasy

Andy Warhol s’affiche au Musée des Beaux-Arts de Montréal


Crédit photo : Page facebook MBAM

Crédit photo : Page facebook MBAM


Jusqu’au 15 mars 2015, le MBAM présente «Warhol s’affiche», une exposition destinée à présenter une facette inconnue du légendaire Andy Warhol. La collection regroupe une cinquantaine d’affiches publicitaires et près d’un millier d’illustrations contenues dans plus de 400 magazines. Toujours aussi éclaté et coloré, le travail de Warhol nous transporte au cœur des folles années 60.

Nous devons cette exposition surprenante au collectionneur Paul Maréchal, qui a accepté de prêter le fruit de ses recherches au musée, afin de dévoiler un autre aspect de la démarche du créateur américain en terme de design graphique. Ces affiches illustrent à quel point Warhol était un artiste créatif et versatile.

La visite est un véritable délice pour les yeux.

La fascination qu‘exercent les œuvres de Warhol est encore frappante près de 50 ans plus tard. Trois thématiques dominantes se dégagent du travail d’Andy Warhol; produits de consommation, stars de la musique et évènements culturels. Celui qui s’était installé dans un mythique atelier à New York nommé «The Factory» a pu encapsuler un portrait de son époque à travers son génie artistique.


Crédit: Andy Warhol, Perrier, 1983. Montréal, Paul Maréchal Collection. © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, inc./SODRAC (2014)

Crédit: Andy Warhol, Perrier, 1983. Montréal, Paul Maréchal Collection. © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, inc./SODRAC (2014)


«In the future, everyone will be famous for 15 minutes»

Le père du mouvement Pop Art a été connu du grand public au début des années 1960, grâce notamment à la série de tableaux Campbell’s Soup Cans. Sa grande popularité lui a permis d’obtenir différents contrats de publicités pour des compagnies comme Levi’s ou l’Absolut’s Vodka. De plus, son talent d’affichiste a aussi été utilisé dans de grands événements tels que les Jeux olympiques de Sarajevo en 1984.

Il commence aussi à cette époque la série icônes de la célébrité. Le culte de la mort était un thème récurrent dans les œuvres de Warhol et les portraits de vedettes au destin tragique en témoignent. Peu après le suicide de Marilyn Monroe, l’artiste réalise Marilyn, une toile qui transforme la défunte starlette en un produit sans détail, une forme vide, une image «pure», reproduite indéfiniment


Sérigraphie Marylin, d’Andy Warhol, flickr

Sérigraphie Marylin, d’Andy Warhol, flickr


«I like boring things.»

Le défi d’Andy Warhol est de transformer la banalité en œuvre d’art. «Warhol ne représente ni des fleurs ni des portraits de vedettes de cinéma ou de criminels, mais le contact déshumanisé qu’à travers les images stéréotypées nous entretenons avec le monde», écrivait le critique d’art Otto Hahn.

 Il aura inspiré une génération d’artistes après lui.

L’exposition Warhol s’affiche! Une recherche inédite : les affiches publicitaires et les illustrations pour magazines prouvent encore l’immense talent de celui qui a marqué le monde des arts au 20e siècle.

 À voir et à revoir jusqu’au 15 mars 2015.

 

Alexandre COUTURE

Journalisme

#starsdelamusique #collection #icônesdelacélébrité #produitsdeconsommation #CampbellsSoupCans #affichespublicitaires #Warholsaffiche #Années60 #PaulMaréchal #exposition #artiste #MuséedesBeauxArtsdeMontréal #AndyWahrol #PopArt #oeuvres #MarilynMonroe #créateuraméricain #illustrations #designgraphique

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn