top of page

Au-delà des hautes vallées : rêver, un champignon à la fois

C’est à la Cinémathèque québécoise qu’a été présenté Au-delà des hautes vallées le 30 novembre dernier. Ce documentaire suit le périple dans les montagnes de l’Himalaya des habitants et des habitantes d’un village d’une région reculée du Népal, à l’occasion d’une grande cueillette de yarsagumba, un petit champignon aphrodisiaque qui leur donne espoir en une vie meilleure.


Crédits photo : Maude Plante-Husaruk


La cueillette du yarsagumba est un événement annuel important pour le village de Maikot et pour des milliers d’autres paysans et paysannes du Népal. Cet étrange hybride entre le champignon et la chenille, surnommé le « Viagra des montagnes », est très prisé dans la culture traditionnelle chinoise pour ses propriétés curatives. La population de Maikot étant peu fortunée, la récolte de ce champignon aphrodisiaque unique est passée d’une opportunité économique à une dépendance à cette source de revenus. Cela a ainsi modifié leurs pratiques ancestrales de subsistance et leurs traditions. Plus la cueillette est fructueuse, plus les parents espèrent pouvoir offrir une éducation et un meilleur avenir à leurs enfants.


Au-delà des hautes vallées nous fait entrer dans le quotidien de cette communauté tissée serré à la veille du grand départ pour cette récolte qui durera plusieurs mois. Les conditions de l’expédition sont difficiles et les chances de réussite lors de la récolte sont minces : le yarsagumba est difficile à repérer et est de plus en plus rare en raison des changements climatiques et de l’augmentation de sa convoitise par ses amateurs et amatrices.


Le long-métrage canadien réalisé par Maude Plante-Husaruk et Maxime Lacoste-Lebuis capte l’attention par la beauté de ses prises de vue aériennes de l’Himalaya et par sa capacité à présenter avec délicatesse l’intimité de la communauté de Maikot. Ses images traduisent une authenticité empreinte de bienveillance, qui émeut et confronte. Bien que le yarsagumba se vende à un prix astronomique sur le marché chinois, très peu d’argent ne revient dans les mains des cueilleurs et cueilleuses pourtant essentiel·le·s à son commerce. Cette situation montre la dure réalité des inégalités du système économique mondialisé.

Au-delà des hautes vallées prend l’affiche le 9 décembre prochain dans plusieurs salles de cinéma montréalaises. Quelques ciné-rencontres seront organisées au Cinéma Beaubien, au Cinéma du Parc, au Cinéma Public et à la Cinémathèque québécoise les 9, 10 et 11 décembre, permettant des discussions avec les cinéastes.

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn
bottom of page