top of page

Rose Perron en douceur et en jazz

Le 12 novembre dernier, le Quai des brumes a reçu Rose Perron et Simon Boisseau dans l’intimité des chandelles pour le festival Coup de cœur francophone. La chanteuse de Rau_Ze, accompagnée par le pianiste du groupe Barber For The Queen, s’est approprié plusieurs classiques de la chanson québécoise avec autant de puissance que de douceur.



Le duo avait uni leur talent cinq ans auparavant lors de la compétition Secondaire en spectacle. Leurs retrouvailles sous les projecteurs du bar sur Saint-Denis sont plutôt inattendues, puisque Rose Perron s’est surtout fait connaître cet automne grâce à sa chanson L’habitude. Composé avec l’artiste Félix Paul, le morceau leur a fait gagner en visibilité et leur a valu une invitation à l’émission musicale Plaza plaisir sur Télé-Québec. À l'opposé de ce nouveau titre dansant, Rose Perron a performé avec délicatesse et théâtralité.


Une désinvolture charmante


Ami·e·s et familles des artistes sont assis et assises dans la salle; l’ambiance en témoigne. Rose Perron et Simon Boisseau s’expriment avec naturel sans se prendre au sérieux. « On prend les demandes spéciales! Jokes, on va commencer par apprendre les nôtres », lance la chanteuse.


Sa timidité charmante se dissout dès que le piano se fait entendre. La jeune femme n’hésite pas à s’arrêter pour rire ou pour dire « ah flûte! » en plein milieu des chansons lorsqu’elle se trompe dans les paroles.


Mélancolie et énergie jazz


Sous l’éclairage tamisé, le duo ouvre le spectacle avec une version émouvante de la chanson Dans mon corps des Trois Accords. La pièce perd son ton satirique et naïf pour se transformer en une mélodie vulnérable qui donne des frissons.


Lorsque Rose Perron chante, tout son corps vit l’émotion; ses yeux se ferment et ses mains dansent sur le rythme. Elle semble seule avec le piano alors que sa voix enveloppe la salle. Sa maîtrise d’effets vocaux aux sonorités jazz livrés avec assurance et attitude fait son unicité envoutante. Bien qu’elle soit à ses débuts, sa puissance vocale surprend à chaque refrain. Néanmoins, sa voix se fragilise dans les notes plus basses.


La complicité du duo est palpable. « Rose est dans mon top trois de mes ami·e·s qui font de l’asthme », rapporte Simon Boisseau pour introduire l'audacieuse chanson Oxygène de Diane Dufresne. La chanteuse s'immerge complètement dans le rôle, s’époumone au refrain, bouge et crie « donnez-moi de l’oxygène » avec émotion.


Le jeune musicien ajoute sa voix sur la pièce Dommage que tu sois pris, j’embrasse mieux que je parle du groupe Avec pas d’casque pour créer des harmonies qui adoucissent le morceau.

Le spectacle se termine sur Bridge Over Troubled Water de Simon and Garfunkel qui reflète moins bien l’esprit du festival Coup de cœur francophone et qui n’est pas à la hauteur des reprises des chansons de Louis-Jean Cormier ou de Paul Simon présentées plus tôt. Le public reste sur sa faim en attendant impatiemment que Rose Perron partage officiellement ses premières créations.


Crédits photos : Justine Boucher / Coup de cœur francophone


Comments


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page