top of page

Concert d’hiver : Accueillir le manteau blanc avec tendresse

Madeleine sous Fleuve et Zéphyr Bielinski présentaient la semaine dernière le Concert d’hiver, au Verre Bouteille. La sensibilité des guitares et des voix s'accordait pleinement à la quiétude de la saison morte.



En quelques jours à peine, le blanc a remplacé le gris du trottoir dans les rues de Montréal et le mercure a baissé. L’intérieur du Verre Bouteille réchauffe le bout des orteils, mais les morceaux d’abord présentés par Zéphyr Bielinski réchauffent les cœurs.


La boîte à chansons


Vers 20h40, Zéphyr Bielinski prend place sur la modeste scène du Verre Bouteille. L’artiste, membre du Culte dans le département Rédaction, commence sa performance avec Rendre les armes.


Si seuls de la voix, de la guitare et du piano sont entendus au cours de cette première partie, il est aisé de s’imaginer d’autres instruments se glisser entre les lignes des compositions pour accompagner l’artiste. Les textes de Bielinksi sont mélancoliques et s’alignent parfaitement avec la nostalgie d’une longue nuit d’hiver.


Le jeune homme est maladroit dans ses interventions avec le public, mais est doté d’un sérieux potentiel pour la suite de sa carrière. Zéphyr Bielinski, qui a grimpé jusqu’à la finale de l'édition 2022 du Festival international de la chanson de Granby, lance des fleurs aux concours-vitrines du Québec.


« Ce ne sont pas tant les prix qui sont intéressants, mais c’est surtout l'expérience humaine qui vient avec, fait part Bielinski en entrevue avec Le Culte. Rencontrer d’autres musiciens, se faire des contacts... Je pense que c'est surtout ça qu'il faut chercher », poursuit-il.


Zéphyr Bielinski compte faire paraître du matériel l’année prochaine sur les plateformes d’écoute.


Complices, derrière leur guitare


Madeleine sous Fleuve, projet de Liam Howlin et Jules Minville, foule les planches du Verre Bouteille par la suite.


Madeleine sous Fleuve assurait la première partie du groupe Bedougne Pif Paf à la fin de l’été dernier, ce qui représentait l’une des premières performances sur scène du duo, bien que les prémices du groupe eurent lieu au début du parcours au cégep des deux artistes.



Les influences de Madeleine sous Fleuve semblent s’étendre plus loin que celles du tendre folk de Zéphyr Bielinski, que ce soit en piochant dans le trad québécois ou encore dans la chanson française du Vieux Continent.


La proposition manque encore de maturité et la plume devrait davantage aller droit au but, mais la formule d’un duo acoustique à la guitare est plutôt rare dans l’industrie.


Howlin et Minville confirment en entrevue qu’ils désirent continuer à jouer sur scène dans les prochains mois, ce qui leur permettrait de se faire connaître davantage comme d’acquérir de l’expérience. « Je trouve qu'on est chanceux de faire ce qu'on fait, on est chanceux d’être entourés de gens qui aiment ce qu'on fait aussi », laisse entendre Jules Minville.


La soirée se termine vers 22h30 avec une reprise de Martin de la chasse-galerie, titre de la légendaire troupe La Bottine souriante.



Il est encourageant de constater à quel point Le Verre Bouteille fait confiance à de jeunes artistes débutant dans le milieu en leur offrant une place dans la programmation de leur établissement. Un bon message envoyé à la relève de l’industrie.


Crédits photos : Camille Trudeau

Comments


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page