top of page

Vincent Khouni : Douceur psychédélique et colorée

D’abord apprécié comme le meneur du groupe de rock garage montréalais Double Date With Death (DDWD), Vincent Khouni explore depuis l’année dernière une facette plus tendre de sa musique à travers un projet en solo. Entrevue avec l’artiste.



« J'avais d'autres compos, j'avais envie de faire les choses un peu différemment. »


Vincent Khouni a fait paraître en septembre 2023 un album de huit chansons intitulé 8:12pm, pouvant rappeler aux connaisseurs et aux connaisseuses les mélodies et l’univers d’un certain Andy Shauff. Si le penchant psychédélique cher à DDWD peut également être retrouvé dans ce nouveau lot de compositions personnelles, ces dernières intègrent davantage des influences folk et pop, loin de la hargne « des guitares saturées ».


« J’imagine que ça peut toujours s'entrecouper, mais j'essaye quand même d'avoir une direction artistique dans les deux [projets] qui est relativement différente », dit l’artiste d’origine française.

8:12pm intègre autant des morceaux chantés en anglais qu’en français. « Le processus [d’écriture des paroles] est assez spontané. Pendant un certain temps, je me suis posé la question, à savoir [dans quelle langue je devais chanter]. Il y a une sorte de faux débat dans la scène musicale, j’ai l’impression. Si les paroles fonctionnent mieux en anglais, que ça a été pensé comme ça au départ, autant le faire en anglais », souligne le musicien.


Déjà un projet dans les bacs que Vincent Khouni prépare la suite, un album-concept tricotant autour d’une amitié entre un humain et une gomme balloune. Original et amusant. « Ça va être un peu plus pop, je pense. C’est en cours de préparation », dévoile Vincent Khouni, qui commence peu à peu à conceptualiser des maquettes du nouveau projet.


Vincent Khouni a pris part à la dernière édition des Francouvertes. Malheureusement pour lui, l’artiste n’a pas dépassé les rondes préliminaires. « C'était toute une aventure. C’était la première fois que je faisais un concours comme celui-ci, détaille-t-il. Ça m'a fait rencontrer pas mal de monde, dans la musique et au-delà. Si c'était à refaire, je le referais deux fois plutôt  qu'une! », poursuit l’artiste.


« Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de stress impliqué, par contre. Tu te prépares pendant des mois pour au final jouer 30 minutes, et puis tu es jugé là-dessus. C'est difficile, mais en même temps, c'est ça, un concours », partage le musicien.


Vincent Khouni est né au nord-est de la France, et sa musique tire ses inspirations d’artistes et groupes du Vieux Continent qu’il connaît et apprécie comme Laurent Voulzy, Sébastien Tellier, Air ou Jacco Gardner. Vincent Khouni se dit malgré tout très influencé par la scène locale, notamment par Corridor, blesse ou Alias, qui a d’ailleurs collaboré à la batterie et à la réalisation sur 8:12pm.


« Ça aide d'être entouré de musiciens, aussi. On se fait écouter des choses entre nous. Parfois, ça n'a rien à voir [avec ce que je fais], mais un élément dans une toune ou un vidéoclip peut susciter l'inspiration. »



Crédit photo : Prune Paycha


0 commentaire

コメント


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page