top of page

Stella Moon, une étincelle émergente

Évoluant maintenant depuis deux ans sur la scène drag québécoise, Stella Moon, incarnée par Francis Fontaine, habite les planches avec ses performances aussi électrisantes que sensuelles tout en sensibilisant le public aux causes LGBTQ+. Elle a présenté pour une deuxième année consécutive son spectacle bénéfice, Queer Heart, au Cégep de Saint-Hyacinthe le 17 novembre dernier.


Crédit photo : Mélanie Lebrun


Pour réaliser son spectacle, Francis Fontaine collabore avec le JAG Montérégie, un organisme de défense et d’éducation à la communauté queer qui organise des activités de sensibilisation dans des établissements d’enseignement et dans des entreprises de la région. Joignant spectacle et entrevues avec des artistes, Stella Moon transmet un message d’inclusivité, de tolérance et permet à la communauté ainsi qu’aux allié·es de célébrer la différence.

Paillettes et humour au rendez-vous!

Le spectacle était offert à la communauté collégiale du cégep de la technopole agroalimentaire ainsi qu’au grand public. Stella Moon y était accompagnée de Eva Moist et Miss Fountain, deux artistes drag de la région maskoutaine, ainsi que Mr Boogie, un drag King de Sherbrooke. Des étudiants et étudiantes de la cohorte d’interprétation théâtrale de M. Fontaine ont aussi agi comme interprètes dans des numéros diversifiés.

Passant du chant à la chorégraphie tout en touchant à l’humour et à la synchronisation labiale, les interprètes offrent une expérience interactive avec le public qui réagit fortement aux prestations des artistes.


Le dernier numéro rassemble tous et toutes les artistes drag ayant performé pendant la soirée et ne laisse pas l’auditoire languir. L’effet de celui-ci, inspiré de la comédie musicale et du cabaret Moulin Rouge, est tel un feu d’artifice éblouissant la foule une dernière fois avant la fermeture du rideau.

Crédit photo : Jonathan Choi


L’homme derrière le personnage

Depuis longtemps, Francis admire les grandes vedettes pop des années 2000 telles que Britney Spears, Beyoncé, Gwen Stefani et Pink : « j’étais petit et je regardais les vidéoclips et j’étais tellement attiré par ça. Je ne les trouvais pas sexy ou autres, je voulais faire ce qu’elles faisaient », a-t-il raconté en entrevue avec Le Culte. Dans son drag, Francis incorpore également l’esthétique des vidéoclips qui utilisent des caméras en rapproché, en interagissant avec son public.

Stella Moon se décrit comme une drag de performance misant sur la beauté de sa chorégraphie et sur le plaisir de livrer un spectacle. Elle explique faire ses performances premièrement pour soi-même tout en demeurant consciente des répercussions positives sur la communauté LGBTQ+ et de la représentation de celle-ci.

En plus d’organiser des évènements-bénéfice comme la soirée du cabaret Queer Heart, l’artiste se produit dans des bars, des restaurants et d’autres organisations majoritairement établies à Montréal.


Une pause méritée

Dès son jeune âge, Francis montre ses couleurs à l’école et participe aux danses à sa façon : « Je faisais mes demandes spéciales et je disais [mettez] Crazy in love de Beyoncé et je donnais un show. » Appuyé par sa famille depuis ses débuts dans le milieu, Francis se dit très chanceux et se réjouit de l’évolution des mentalités par rapport aux différences, en rappelant toutefois qu’il reste du chemin à parcourir.


Francis rêve de devenir acteur et souhaite se concentrer sur ses études collégiales en interprétation théâtrale. Cet artiste extravagant et attachant, que ce soit sous le nom de Stella Moon ou Francis Fontaine, est une figure émergente qui sait plaire à son public.

L’artiste sera au bar Le Zaricot de Saint-Hyacinthe le 6 décembre à titre d’invitée dans la série de spectacles Doublement Mouillées, orchestrée par Miss Fountain et Eva Moist.



0 commentaire

Comments


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page