Rêver éveillé·e avec le Cirque Éloize

Crédits photo: Benoît Z Leroux


Un éveil spirituel : c’est ce que propose le Cirque Éloize au public de février à juin en l’envoutant à coup de voltiges et de mélodies langoureuses grâce à son nouveau cabaret Celeste.


C’est dans une salle de conférence complètement redécorée du Fairmont Le Reine Elizabeth que les artistes de cirque se sont succédé·e·s pour présenter des prouesses empreintes de sensualité. Les spectateurs et les spectatrices, installé·e·s au bar, à des tables ou sur des fauteuils molletonnés, ont pu profiter de la soirée un verre à la main à quelques mètres des acrobates. La scène trônait au centre de la salle, entourée de murs recouverts d’étoiles et de végétation luxuriante.


Difficile de ne pas tomber sous le charme de Matthew Richardson, qui a animé la soirée juché sur des talons hauts et endimanché. Les allées et venues de ce personnage burlesque ont agrémenté la soirée de plaisanteries coquines. Méditation et éveil spirituel étaient au menu pour l’auditoire qui s’est prêté au jeu.


Soleil de minuit


Un sentiment de proximité entre les artistes et le public s’est instantanément créé grâce à l’ambiance tamisée de l’hôtel. L’animateur s’est fait un malin plaisir à interagir avec le public et même à inviter un jeune homme sur scène, créant l’hilarité générale. Se faufilant entre les tables, des danseurs et des danseuses masqué·e·s ont ondulé sur des rythmes planants en début de spectacle.


La magnifique Coral Egan, accompagnée du musicien Daniel Thouin, a enveloppé chacune des prestations de chants vaporeux. La profondeur de sa voix revisitant des airs poignants tels que Suzanne de Leonard Cohen, A Sky Full of Stars de Coldplay et Fly Me to the Moon de Frank Sinatra a transformé le Fairmont en un lieu céleste.


Sous les feux de la rampe


L’artiste de cirque Matthew Richardson a ouvert le bal en tournoyant gracieusement dans une roue Cyr, exploitant tout l’espace disponible sur la scène exiguë. Allant des jeux de cerceaux à des prouesses d’équilibre sur canne, les athlètes ont étalé leurs talents avec une touche lascive non dissimulée. Deux acrobates ont offert un numéro épatant de pole dancing, déjouant la gravité avec souplesse et puissance.


Trois danseurs de breakdance ont surpris l’auditoire en arrivant au pas de course pour performer sur le son d’un beatboxer. L’énergie fougueuse des jeunes hommes a détonné dans l’ambiance aérienne qui régnait, faisant redescendre le public sur terre. Un couple formé d’un patineur et d’une patineuse a clôt le spectacle avec un duo sur roulettes. Leur style vintage et rayonnant a mis fin à cette soirée vertigineuse.


Celeste est présenté jusqu’au 4 juin au Fairmont Le Reine Elizabeth.

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn