top of page

Nuit Groovy Night: Découvertes quatre en un

Lors de la nuit Groovy du 17 novembre dernier, Tina Leon, Ramon Chicharron, Zale Seck et Papagroove ont illuminé la scène du bar Le Ritz dans le cadre du OFF Mundial Montréal. Le festival présentait pour la première fois cette année ce volet pour faire découvrir des talents méconnus de la scène musicale.


Papagroove


Alors que la pluie tombe sur la ville, à l’intérieur du bar Le Ritz il fait chaud et l'ambiance est festive. Des adultes de tout âge sont présents pour profiter du bel alignement d’artistes. Les interprètes jouent une poignée de chansons à tour de rôle, une opportunité de découvrir des genres diversifiés de la scène montréalaise.


Tina Leon


La salle est déjà bien remplie lorsque Tina Leon, la première chanteuse de la soirée, monte sur scène. Les gens entrent dans le bar et sont accueillis par la voix élégante et puissante de l’artiste montréalaise. Elle a une magnifique présence et ses paroles réchauffent le public. Son style de musique s’apparente à un mélange de soul, jazz et pop qui s'agence à merveille avec son timbre de voix. Son numéro pourrait durer plus longtemps puisque certains attendent de se chercher une consommation au bar avant de s'installer et pour que les quelques retardataires puissent l’entendre.


Ramon Chicharron prend ensuite la relève. Sa bonne humeur est contagieuse et les rythmes latins de sa Colombie natale ressortent pleinement dans son style musical entraînant et mélangé avec de l'électro. Il est très versatile avec sa voix en faisant ses propres bruitages et invite le public à l'accompagner en tapant des mains. Il dégage une amabilité sur scène que l’audience reçoit avec beaucoup d’enthousiasme et ses chansons possèdent une candeur inédite.


Zale Seck


La soirée se poursuit avec Zale Seck, un musicien percussionniste d’origine sénégalaise. Sa présence sur scène est très théâtrale et il n’hésite pas à ajouter des touches d’humour à sa performance en lançant des blagues. Il joue du tama, une percussion ouest-africaine dont la sonorité distincte est fascinante à l'oreille. Ses musiciens et lui revigorent le public avec leurs rythmes accrocheurs.


Le groupe Papagroove clôture la soirée en incarnant le groove avec réussite. Le chanteur Sébastien Francisque est très énergique sur scène. Celui-ci prend tout le monde par surprise en se mêlant à la foule ou en s'étalant au sol du bar lors de sa performance. Le groupe étant composé de 8 personnes, il y a une grande variété d'instruments, dont un saxophone alto, une trompette et un trombone. Le son des hauts-parleurs n'est toutefois pas bien calibré et devient surchargé, ce qui ne rend pas justice au talent du groupe.


Le public et l’équipe du festival sont aussi agréables que les performances écoutées, ce qui crée une bonne ambiance. Bien que les artistes ne passent pas beaucoup de temps sur scène, ils ont tous rayonné pour cette dernière soirée du festival Mundial Montréal.


Crédits photos : Peter Graham


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page