Marie-Gold s’impose avec Bienvenue à Baveuse City

Crédits photo: marie-gold.com


« C’est qui le boss ? Marie ! » L’univers coloré du dernier album de la rappeuse québécoise Marie-Gold mêle critiques affirmées et formulations humoristiques. Lancé le 11 février dernier, Bienvenue à Baveuse City est un délice musical dans lequel l’artiste rappe avec culot, désinvolture et ludisme.

Marie-Gold (Chloé Pilon Vaillancourt de son vrai nom) ne se laisse pas impressionner : elle dénonce des enjeux de société avec tact et entrain. Son album nous emmène au cœur de cette ville où les euphémismes sont dépassés. Ses chansons Maison de dicks, Déconnectée et Beach Club exposent respectivement le patriarcat dans le milieu musical, le triomphe du virtuel sur le réel et le déni qu’entretiennent plusieurs face aux enjeux environnementaux. Marie-Gold manifeste ses opinions et sa volonté de prendre les commandes de sa vie : « Goddamn, j’ai tellement de shit à spit! », des paroles tirées de la chanson Maison de dicks.


Le thème de la féminité est exploité avec fierté par la rappeuse. Elle se réapproprie le terme « baveuse » et en fait la caractéristique principale du personnage qu’elle incarne dans l’album. Elle s’attaque aux images stéréotypées et traditionnelles de la femme en misant sur l’extravagance et la dénonciation.


Le tout avec audace


Bienvenue à Baveuse City est bien plus qu’un simple album de dix-sept chansons. Il dévoile les visions audacieuses du monde et du rap québécois propres à Marie-Gold. Aux rimes de ses textes s’ajoutent des rythmiques parfois trap, des sons électroniques et orchestraux ainsi que quelques airs de guitare électrique et de piano. L’œuvre de l’artiste est à la hauteur de sa personnalité éclatante.


L’écoute de l’album constitue également une expérience narrative. Les quatre interludes et le morceau À bientôt sont de courts segments dans lesquels Marie-Gold révèle ses talents d’actrice et de conteuse. Ces chansons amusantes et parfois émouvantes servent de mises en contexte pour celles qui suivent.


Les morceaux Kesta?! et Pas de papas sont les deux collaborations de l’album. Les rappeuses montréalaises C’nee Starlette, puis Chloé KDL se joignent à Marie-Gold, créant des pièces musicales fortes en caractère.


Marie-Gold a commencé sa carrière musicale en 2014 avec la fondation du collectif féminin Bad Nylon, un quatuor de hip-hop composé des rappeuses ZOZ et Kayiri ainsi que de la DJ Audrey Bélanger. Elle s’est fait remarquer lors debatailles de rap au Québec et s’illustre sur la scène du rap québécois depuis la parution de son premier microalbum solo en 2018, Goal : Une Mélodie. Bienvenue à Baveuse City est le deuxième album de cette artiste prometteuse et, espérons-le, pas le dernier.

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn