Lumières, Lumières, Lumières, une immersion impudique


top_lumieres

De l’idée…


« Ça faisait longtemps que j’avais envie d’écrire dans une sorte de dialogue avec son oeuvre. »

Evelyne de la Chenelière, nouvelle résidente de l’ESPACE GO pour les trois prochaines années, s’inspire du livre Vers le phare de Virginia Woolf pour écrire sa nouvelle pièce. En plus de « voler » deux personnages au roman, elle reprend le même modus operandi, la même technique littéraire. Le plus important demeure dans ce qui n’est pas dit, l’accent est mis sur le dialogue intérieur et les ressentis des deux femmes plus que sur l’action.


À travers leurs pensées, Madame Ramsay (jouée par Anne-Marie Cadieux), épouse et mère modèle, attentive aux gens qui l’entourent, et Lily Briscoe (jouée par Evelyne Rompré), artiste-peintre indépendante qui veut absolument jouir de sa liberté pour créer, nous livrent une réflexion sur le temps, l’espace et la vision. Dans une exploration subtile des eaux troubles de la mémoire où réflexion et souvenirs se mêlent, les deux femmes qui semblent à première vue diamétralement opposées aussi bien au niveau des idées que du caractère, partagent la même quête de beauté durant laquelle le réel est refabriqué et le temps déconstruit.


À la réalisation


« Lumières, Lumières, Lumières est apparu sous la forme singulière d’un poème scénique ».

Un jeu de transparence, des miroirs, des reflets, un décor anguleux et des projections de vagues: la mise en scène de Denis Marleau, secondé par sa collaboratrice artistique Stéphanie Jasmin, vient nous plonger littéralement dans une atmosphère onirique qui nous emmène au-delà du réel et du tangible, on est directement transporté dans le monde de la pensée.


Les miroirs qui nous permettent de voir les personnages sous plusieurs angles réussissent très bien à imager ces multiples facettes qui composent l’intériorité des deux femmes. Le jeu scénique, très épuré, laisse toute la place à la beauté du texte.


C’est un véritable questionnement sur la condition humaine que nous livre avec succès la pièce Lumières, Lumières, Lumières. Même s’il ne dure qu’une heure, le spectacle continue de nous hanter après les applaudissements. Peut-être une manière subtile de nous emmener à continuer de réfléchir par nous même sur le sujet.

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn