La 87e cérémonie des Oscars, revue et corrigée


Sur la photo: Neil Patrick Harris


La cérémonie des robes extravagantes, la cérémonie des grosses pointures, la cérémonie des remerciements sans fin, la cérémonie des grands discours, la cérémonie des joies et des déceptions. Mesdames et messieurs, la cérémonie des Oscars ! Voici une revue en catégories de cet événement tant attendu que l’on pourrait rebaptiser « Le Super Bowl des cinéphiles ».

Catégorie « Belles surprises » : Le film Birdman d’Alejandro Gonzalez Inarritu a raflé les prix les plus prestigieux : meilleur film, réalisation, scénario original et technique cinématographique. L’autre grand gagnant de l’édition 2015, The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, a remporté plusieurs prix techniques, mais tout aussi mérités : direction artistique, musique originale, costumes et maquillage. Une grande soirée pour ces deux excellents films qui ont reçu des prix adaptés à leurs forces.

Catégorie « Animation » : Neil Patrick Harris, ou le gars de How I Met Your Mother, a généralement bien fait, avec plusieurs blagues faciles, mais efficaces.

Point fort : sa reproduction d’une scène de Birdman où le personnage se retrouve en sous-vêtements en public, en y ajoutant une référence à Whiplash.

Point faible : L’idée de sa boîte à prédictions était cocasse au début, mais il a tellement insisté là-dessus durant toute la cérémonie que la lecture des fameuses prédictions n’a pas fait rire. Bonus : Jack Black s’est faufilé sur scène au début du gala pour livrer des blagues chantées comme il sait si bien le faire.

Catégorie « Re-fu-sé ! » : Le chanteur Tim McGraw qui interprète I’m not gonna miss you de Glenn Campbell en smoking et…avec un chapeau de cowboy. Non. Dana Perry, récipiendaire du prix meilleur court métrage documentaire, qui monte sur scène dans une robe noire…à pompons. Non.

Catégorie « Moment interminable » : Le segment commémorant le 50e anniversaire du film The Sound of Music… Comme si montrer plusieurs extraits du film n’était pas suffisant, on fait chanter My Favorite Things par nulle autre que Lady Gaga ! Question d’en rajouter, car la soirée est vraiment trop courte, on fait monter Julie Andrews, l’actrice qui a joué Maria en 1965, pour nous livrer un énième discours nostalgique.

Catégorie « Larmes » : L’interprétation de la chanson Glory, composée pour le film Selma, a été un moment puissant de la soirée. David Oyelowo, qui interprète Martin Luther King, a fondu en larmes alors que tous les artistes réunis au Dolby Theatre se sont levés pour une ovation de plusieurs minutes. John Legend et Lonnie Lynn (alias Common) ont dû remonter sur scène juste après leur performance pour empoigner leur statuette de la meilleure chanson originale. Ils ont livré un vibrant plaidoyer contre la discrimination raciale.


David Oyelowo gif

David Oyelowo en larmes après l’interprétation de la chanson Glory



Enfin, après trois heures et demie de glamour, de variété et de pauses publicitaires, la crème d’Hollywood est repartie, soit le sourire aux lèvres ou la larme à l’œil, dans tous les cas, les mains rouges pour avoir autant applaudi. Cette 87e édition aura su satisfaire les cinéphiles qui n’en attendaient pas moins.

Comme dirait Elvis Gratton : « Ils l’ont tu l’affaire, les Amaricains ! »

 

Philippe LEMELIN

Journalisme

#LeCulte #Hollywood #ladygaga #87ecérémoniedesoscars #NeilPatrickHarris #philippelemelin #JackBlack #Birdman #glamour #oscars #TheGrandBudapestHotel

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn