top of page

Féministe pour Homme : Une chorégraphie engagée

Présentée à l’Usine C, Féministe pour Homme est une pièce de théâtre aux allures burlesques qui allie le manifeste à la rythmique aérobique ainsi que la provocation à l’éducation.


Crédits photo : Julien Faugère et Louis Martin


Écrite par la dramaturge et comédienne française Noémie de Lattre, la pièce a vu le jour en 2017 à Paris et est nommée en 2020 pour le Molière Seul(e) en Scène, qui a pour but de récompenser les artistes pour leur performance dans un spectacle solo . C’est Rébecca Déraspe qui reprend le travail en terre québécoise pour adapter le texte au public d’ici. Mise en scène par Alix Dufresne et produite par le groupe de divertissement Encore spectacle, la pièce Féministe pour Homme prend la route cet hiver pour sillonner la province.

Performance marquante


Sur scène, Sophie Cadieux livre un monologue où la condition féminine est dépeinte avec brio. Loin du théâtre traditionnel, la pièce s’approprie plusieurs codes du stand up, notamment grâce aux procédés comiques et aux interactions nombreuses avec le public. Dans la salle, l’assistance réagit beaucoup, tantôt en éclatant de rire devant une caricature ridicule de Guez de Balzac, tantôt les larmes aux yeux en se remémorant la tragédie du 6 décembre 1989. Elle en vient même à lever le doigt d’honneur au Sénat des États-Unis qui a, l’an dernier, renversé un jugement qui protégeait le droit des femmes à avorter.


La comédienne s’adresse directement à la foule et la dirige d’une main de fer. Dans une mise en scène simple, debout sur un tapis rouge circulaire, entourée de quelques objets seulement, Sophie Cadieux offre une performance phénoménale. Elle incarne une féministe intelligente, confiante et, surtout, crue, qui touche et qui inspire.

Zumba !


Comment se défouler et laisser sortir sa hargne contre le patriarcat ? Féministe pour Homme ne propose rien d’autre que la zumba ! En effet, le spectacle est ponctué de séances d’aérobie et d'entraînements musculaires qui servent d’activités dérivatives à l’impuissance du féminisme. Sophie Cadieux s’adonne alors à un numéro de cardio, tout en livrant son texte, toujours très chargé. L’effet laissé sur le public est intéressant : il se sent essoufflé, mais admiratif devant une telle prouesse physique. Est-ce là une façon d’exposer un enjeu important du féminisme : la charge mentale ?

Divertir pour éduquer


Dans l’heure et demie où Sophie Cadieux se produit sur scène, il y a très peu de moments de silence. Le texte est chargé et abonde en sujets difficiles. Les thèmes abordés vont dans tous les sens : les droits des femmes, la linguistique, la sexualité, le féminisme intersectionnel, le rôle social des femmes, les relations de pouvoirs, etc. Pour garder le public attentif à ce contenu parfois lourd, la comédienne use de dynamisme, de mouvement, de narration. Le divertissement poétise la mission éducative de la pièce, qui porte le nom Féministe pour Homme, mais qui peut très bien instruire tout le monde de la cause. La formule énergique, bien qu’elle ne soit pas toujours constante, permet d’assimiler l’information plus facilement. C’est donc un spectacle accessible et, surtout, nécessaire.



Comentários


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page