Deux temps trois mouvements : extraits d’une nuit blanche aux Ballets Jazz de Montréal

Nous sommes samedi le 1er mars, c’est la Nuit blanche à Montréal, et Les Ballets Jazz de Montréal (BJM) participent. On dansera toute la nuit!


20h – Christina Bodie, danseuse de la compagnie, initie les festivaliers en ouvrant le bal. La danse contemporaine envahit littéralement le studio de danse. Les participants ignoraient encore jusque là qu’ils danseraient au rythme des pas de la chorégraphie NIGHTBOX, issue du répertoire actuel de la compagnie.


21h – Yvan Michaud prend le relai de la soirée. Ancien directeur artistique des BJM, ce dernier offre une classe de ballet classique des plus enivrante. Battements, dégagés et pirouettes s’entrecroisent sous la force et l’attention constante de ces danseurs et danseuses noctambules.

22h – Edgar Zendajas enivre à son tour la «crowd». Musique rythmée et envoutante, les festivaliers enchaînent les diagonales de ronds de jambes et les grands-jetés. Comment ne pas se sentir rassasié après tant de plaisir ? Il faut croire que la passion anime tant les participants, que plusieurs continuent sans relâche !


23h – La nuit est encore jeune, rappellent les infatigables Pierre Hardy et Lynda Syrkos. C’est d’ailleurs un défi de taille que ces passionnés lancent aux participants. Apprendre une pièce complète du répertoire des débuts de la compagnie en moins de deux heures ? Oui ! C’est ce que les deux professeurs entreprennent, et ils réussissent ! En peu de temps, les danseurs enfilent leurs rôles parfaitement et se prêtent au jeu avec le plus grand des sourire.


1h – On se croirait dans un film lorsque les élèves de l’incroyable Eric J. Miles rejoignent les danseurs déjà présents. En effet, Miles offre pour une seconde année consécutive, une classe totalement hors du commun à travers des mouvements qui lui sont propres et qui permettent l’abandon complet à la danse, le tout dans un univers musical plus qu’inspirant !


2h30 – Le corps n’en peut plus, mais l’esprit en redemande. Eric J. Miles aurait aimé continuer à faire bouger les 20 danseurs amoureux de cette discipline vivante qu’est la danse.

La suite… lors d’une prochaine nuit blanche!

0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • Twitter
  • Spotify
  • Vimeo
  • LinkedIn