top of page

Célébrer l’amitié à travers la musique

L’étoile montante du paysage musical montréalais Velours Velours a présenté son premier spectacle concept le 27 janvier au Petit Campus de Montréal. Le Bal en bleu avait pour but de réunir des artistes émergents et émergentes dans un spectacle collaboratif et d’honorer le plaisir de jouer ensemble dans un décor vintage rappelant un bal de finissant du secondaire.

Crédit photo : Karelle Goguen-Bancel

« [Le Bal en bleu], c’est une ouverture vers mon envie de faire de grands projets », indique l’auteur-compositeur-interprète de 20 ans en entrevue avec Le Culte. D’importants et importantes protagonistes de la scène musicale émergente s’y sont produits : huit artistes invité·e·s, six musiciens et musiciennes et une DJ étaient à l’affiche de ce programme ambitieux. Un happening pour les mélomanes, qui étaient réuni·e·s par centaines.


Mélange musical

Un événement comme le Bal en bleu, réunissant une panoplie d’artistes, réserve toujours des moments précieux. Dans la liste des points forts de la soirée, le duo Velours Velours et Rau Ze est en tête. L’interprétation acoustique de la touchante chanson « 5 minutes piles », pièce originale de Rau Ze, alliait la guitare aux deux voix. Leur complicité a rendu l’instant encore plus beau. Parmi la foule attentive et émue, plusieurs personnes se sont même mises à pleurer.


Dans une ambiance complètement différente, entouré de membres du public invité·e·s sur scène, Alex Burger a performé « Pérou » : un moment de réjouissance entre l’audience et les artistes. Plus tard, le trio inattendu de Velours Velours, BéLi et Mantisse a mis le feu à la scène grâce au collage de leurs chansons, un assemblage entraînant et réussi.


Allô Fantôme, Sam Hampell et Velours Velours ont repris la pièce de Fiori-Séguin « Viens danser », une chanson qui s’inscrit dans les influences des jeunes artistes. Étienne Dufresne a performé « Jolicoeur » en duo avec la tête d’affiche. La chanteuse Vanille, après avoir fait une entrée remarquée depuis le milieu de la foule, a interprété « L’été bleu », une pièce qui révélait des airs de rock des années 1970.


Tout au long du spectacle, l’accompagnement musical était assuré par le groupe régulier de Velours Velours : Florence Labelle au violon et à la voix; Erika Fogagnolo à la basse; Davy Duquenoy à la batterie; Philippe Noël à la guitare et Étienne Lavigueur au clavier. La soirée s’est terminée par un après-bal dansant, avec Meen Moreen aux platines.


Graphisme par Edmond Petitpois

Optimisation de l’exécution

Ce premier projet concept de Velours Velours, d’une certaine envergure, représentait un défi de taille pour un artiste en début de carrière. Bien que les performances aient été impeccables, l’exécution du concept aurait pu être poussée plus loin. Il aurait été pertinent que l’animation soit plus présente, pour offrir de meilleures présentations des invité·e·s, par exemple. Le décor aurait pu être plus extravagant, les numéros plus insolites ou encore la participation du public plus sollicitée. Le Bal en bleu s'inscrit toutefois comme une première proposition intéressante et prometteuse pour Velours Velours.


Il confie que « [la musique] devient plus grandiose quand on la partage, quand on fait se rencontrer des idées différentes. » Voilà toute l’essence de la soirée de vendredi dernier, où des artistes venaient « tripper ensemble », relate-t-il. Ce spectacle concept annonce, on l’espère, d’autres événements collaboratifs du genre.


Commentaires


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page