top of page

Affaires intérieures : Les cryptes de nos coeurs

Produite par le théâtre Espace Go, la pièce Affaires intérieures est une collaboration audacieuse signée Sophie Cadieux, Mélanie Demers et Frannie Holder. C’est le 17 janvier que les trois artistes unissent leur univers artistique respectif pour s’exposer en territoire inconnu, invitant le public dans une quête d’exploration de soi et du monde. 



Avant le début du spectacle, la fébrilité dans la salle est palpable. Le décor, dissimulé dans l'obscurité de la scène, frappe par sa composition imposante et mystérieuse. Le grand tapis qui couvre la scène et la succession de sphères roses duveteuses créent un univers cryptique. 


La pièce débute avec Sophie Cadieux seule sur scène. Une phrase ressort particulièrement de son monologue : « Il faut que des choses disparaissent pour que d’autres adviennent ». Ces quelques mots sont porteurs des multiples thèmes abordés, dont la maternité, la naissance, la transmission et la découverte. 


Habiller le chaos 


La pièce Affaires intérieures sort des sentiers battus. Sans réelle trame narrative, l'œuvre est chaotique. En plus de faire cohabiter le chant, la danse et l'interprétation théâtrale, les créatrices offrent un texte truffé d’humour à travers des mélodies prenantes et une chorégraphie qui ne laisse personne indifférent et indifférente. 


La majorité des compositions musicales sont dramatiques et intenses, mais se terminent sous forme de berceuses. Cette dualité entre force et douceur est un élément central de la pièce alors que les trois femmes doivent faire preuve d’autant de courage que de tendresse pour réaliser leur quête d'introspection. 


Elles se confessent sur leurs souvenirs avec sensibilité et creusent avec vivacité dans les profondeurs de leurs âmes pour voir jusqu'où cela peut les mener. Elles cherchent à secouer ce qui se dissimule sous chaque être humain.


En outre, les paroles des chansons sont porteuses de messages complexes, mais interpellent l’auditoire. Par exemple, la chanson Tout est déjà fait écho au propos de Cadieux en début de spectacle. La composition aborde l’aspect que les mêmes luttes sont vécues par différentes générations à travers l’histoire. « Tout a déjà été aimé, tout a déjà été terminé, tout a déjà été créé », chante Frannie Holder. 


L'œuvre laisse parfois le public dubitatif, mais jamais sans qu’il ait vécu un séisme d’émotions. C’est une création où l’on retrouve une pluralité dans les réactions et les émotions vécues par chacun et chacune.


La mise en scène étudiée structure habilement le chaos en lui donnant fière allure. L’éclairage et la trame sonore produisent différentes atmosphères et donnent vie au décor organique. Il permet au spectateur de lui accorder le rôle qu’il souhaite et nourrit l’imaginaire tout au long du spectacle.


Trio gagnant 


La pièce explore les limites du corps et de l’esprit. Cela fait écho aux réalités des trois artistes, qui ont dû sortir de leur zone de confort pour s'approprier les disciplines de chacune. Le ralliement donne un résultat explosif, mais qui révèle beaucoup de vulnérabilité de la part des trois femmes.  


À faibles reprises, la synchronicité des mouvements et des voix n’est pas parfaitement juste. Contrairement à ce qui pourrait être envisagé, cette fragilité ne fait pas décrocher le spectateur et se lie plutôt au message des créatrices. La descente en soi est aussi belle que périlleuse. 


La pièce Affaires intérieures sera présentée au théâtre Espace Go jusqu'au 11 février 2024.


Crédits photos: Yanick Macdonald


  • Instagram
  • Facebook
  • TikTok
  • X
  • Vimeo
  • YouTube
  • LinkedIn
bottom of page